Poésies

Livre numérique

Isidore Lucien Ducasse (Comte de Lautréamont)

Voici la seconde oeuvre de Lautréamont, qui connu aussi peu de succès que la première de son vivant, jusqu'à ce que cet auteur soit redécouvert par les surréalistes et en particulier André Breton. L'épigraphe placée en tête du premier fascicule présente l'oeuvre comme une palinodie: «Je remplace la mélancolie par le courage, le doute par la certitude, le désespoir par l'espoir, la méchanceté par le bien, les plaintes par le devoir, le scepticisme par la foi, les sophismes par la froideur du calme et l'orgueil par la modestie.» Cette profession de foi mérite cependant d'être considérée avec prudence dans la mesure où le recueil utilise largement l'ironie. Chaque énoncé se trouve ainsi placé sous le régime du doute et pourvu d'un sens toujours éventuellement réversible. Le titre même de l'ouvrage semble une sorte d'«antititre» puisque la dédicace parodique qui apparaît sur la deuxième page présente l'œuvre comme constituée de «prosaïques morceaux». Le texte, écrit en prose, est formé en effet d'une succession de fragments et rappelle plutôt, du point de vue du genre, les recueils de maximes.

Suggestions

Du même auteur

Les Chants de Maldoror | Isidore Lucien Ducasse (Comte de Lautréamont)

Les Chants de Maldoror

Livre numérique | Isidore Lucien Ducasse (Comte de Lautréamont) | 1869

Cette épopée se compose de six chants divisés en strophes. Poème en prose? Récit? Les Chants de Maldoror résistent à toute tentative de classification générique. Dans le sixième chant, Lautréamont parle, à quelques lignes de dista...

Loading enrichments...