Gary et France, irréguliers de l’humanitarisme ?

Archive ouverte

Mourlan, Lou

Edited by Presses universitaires du Midi ; Littératures

Romain Gary et Anatole France sont deux auteurs qu’on ne rapproche pas spontanément. Pourtant, malgré des esthétiques et des parcours différents, ces deux auteurs portent un même intérêt à un courant de pensée du xixe siècle : l’humanitarisme. Ils ont également en commun leur lucidité, leur finesse d’analyse et une mise à distance ironique de la réalité. Ces armes, ils les utilisent contre leurs propres idéaux, y compris leur amour de l’homme, ce qui fait d’eux des humanitaristes atypiques. Au travers, plus particulièrement, de deux œuvres, Les Dieux ont soifs d’Anatole France et Chien Blanc de Romain Gary, il s’agit de montrer que ces deux auteurs, loin d’être antagonistes, partagent peut-être un peu plus que leur qualité d’irrégulier de l’humanitarisme.

Suggestions

Du même auteur

Les irréguliers, un autre après-guerre | Baty-Delalande, Hélène

Les irréguliers, un autre après-guerre

Archive ouverte | Baty-Delalande, Hélène

« Je suis un irrégulier. Je n’adhère à rien à part entière. Tous les camps me sont tantôt proches, tantôt étrangers », déclarait Romain Gary. « Irrégulier » : combattant qui n’est pas du rang, franc-tireur, partisan. Affirmation d...

Loading enrichments...