Maroc : violées, mariées / Anouk Burel

Document audiovisuel

Anouk Burel. Metteur en scène ou réalisateur | Nicolas Auer. Metteur en scène ou réalisateur

Au Maroc, un article de loi permettait aux violeurs d’échapper aux poursuites judiciaires s’ils se mariaient avec leur victime. L’histoire d’Amina Filali, une jeune fille de 16 ans qui s'est suicidée quelques mois après son union avec son violeur en mars 2012, a provoqué un débat sur la législation marocaine et le statut des femmes dans le pays. Qu’en est-il aujourd’hui ? Un an après, une équipe d’Envoyé Spécial est partie à la rencontre de jeunes filles qui, comme elles, vivent la « honte » d’avoir été violées et dont les parents hésitent encore entre le mariage et le procès.

Loading enrichments...