Marina Tsvétaïeva, Le Gars

Vidéo

Edited by La plume de paon

En 1922, Marina Tsvétaïeva écrit en russe un poème qui s’inspire du célèbre conte d’Afanassiev, Le Vampire, l’histoire de la belle Maroussia qui tombe amoureuse de celui avec lequelle elle a dansé toute la nuit, et qu’elle surprend le lendemain en train de dévorer un cadavre. En 1929, à Paris, Tsvétaïeva entreprend de traduire ce poème en français. Elle l’intitule « Le Gars ». Plus tard, elle le réécrit sous forme de conte qu’elle accompagne d’un avant-propos pour l’édition française : « Ceci est l’histoire d’une jeune humaine qui aima mieux perdre ses proches, elle-même et son âme que son amour. Ceci est l’histoire d’un damné qui fit tout pour sauver celle qu’il devait infailliblement perdre. D’une humaine devenue inhumaine, d’un damné devenu humain... Et voici enfin; la Russie rouge d’une autre rouge que celui de ses drapeaux d’aujourd’hui.» Plus qu’en simples variations sur le thème de l’amour et de la mort; l’inquiétante étrangeté joue avec la langue. Vie et mort se croisent, se trahissent, se traduisent.
C’est cet ensemble qui est ici lu par Anna Mouglalis.

Extrait proposé dans le cadre du Prix du Livre Audio 2020 de La plume de paon

Loading enrichments...