Les huit petites gamines et l'hyène : Conte malien

Document audiovisuel

Diarra, Ousmane (1960-....)

Huit petites gamines aimaient se promener dans les bois environnants. Un jour, alors qu’elles cueillaient des fleurs, la pluie commença à tomber. Elles cherchèrent un abri et virent une grotte. Elles y entrèrent. C’était la maison de Surukuba l’hyène.

Quelques instants après, l’hyène arriva en galopant. Dès qu’elle fut aux abords de la grotte, elle s’arrêta en s’exclamant :

- Hum ! Ça sent la petite gamine ici !

Puis elle s’approcha de la grotte et regardant à l’intérieur, elle s’écria :

- Vous êtes combien, les petites gamines ?

Les huit fillettes lui répondirent d’une seule voix en chantant :

- Huit petites gamines !

Nous sommes bien huit petites gamines,

Pour remplir la gueule de l’hyène !

Transportée de joie, l’hyène sauta, bondit et s’en alla en galopant. Elle voulait raconter ça à une autre hyène. Si elle les mangeait tout de suite, et si elle racontait ensuite qu’elle avait un jour trouvé huit petites gamines bien menues dans sa maison à elle personne ne la croirait ! Il fallait donc qu’elle trouve un témoin.

Elle partit au galop, répétant la chanson des huit petites gamines :

- Huit petites gamines,

Pour remplir l’hyène.

Elle trouva un compère et l’invita à aller voir ce qu’elle avait trouvé dans sa grotte. Dans sa maison à elle : huit petites gamines bien potelées ! Mais avant leur arrivée, deux fillettes étaient sorties de la grotte pour gagner le village.

Les six leur répondirent :

- Oui, nous sommes bien huit petites gamines pour amuser les crocs des huit hyènes !

Les deux hyènes s’en retournèrent au galop. Elles devaient trouver une troisième ? Pourquoi pas une quatrième ? Puis une cinquième ? Puis… Car, elles étaient bien huit, les gamines.

Mais quand les hyènes revinrent et demandèrent :

- Vous êtes combien, les gamines ?

C’est une seule voix qui leur répondit. Et quand elles se ruèrent dans la grotte, elles n’y trouvèrent qu’une petite bague que l’aînée des fillettes y avait déposée. C’était cette petite bague qui leur avait répondu.

Furieuse, elles se ruèrent aux trousses des fillettes. Elles arrivèrent au village, quand l’aînée des fillettes escaladait la clôture. Une hyène l’attrapa son pied :

- Je te tiens, petite maligne. Et je vais te manger !

L’aînée des fillettes éclata de rire :

- Oh ! gros bêta ! Ce n’est pas mon pied que tu tiens là, mais un bois de la clôture.

L’hyène laissa le pied de la fille et attrapa le bois. La fillette sauta dans le village et alerta les chasseurs.

Suggestions

Du même auteur

La route des clameurs | Diarra, Ousmane. Auteur

La route des clameurs

Livre numérique | Diarra, Ousmane. Auteur | 2014

Un matin, mon papa a fait apparaître un grand tableau vierge qu’il avait soigneusement caché dans la maison. Il connaît sa maison plus que quiconque au monde, mon papa. Il a donc sorti son tableau avec des pinceaux et des boîtes d...

 La route des clameurs : roman / Ousmane Diarra | Diarra, Ousmane (1960-....). Auteur

La route des clameurs : roman / Ousmane Diar...

Livre | Diarra, Ousmane (1960-....). Auteur | 2014

"Nématou et Kany ont fini par opter pour ma mère, en acceptant, malgré l’opposition de mon papa, de porter des voiles distribués par le gamin imam de la nouvelle mosquée de notre quartier. Quant à moi, je suis resté du côté de mon...

Une manifestation de solidarité africaine : article | Diarra, Ousmane (1960-....)

Une manifestation de solidarité africaine : a...

Livre | Diarra, Ousmane (1960-....) | 2020

Avec Bonaventure Soh Bejeng Ndikung à sa tête, secondé par une équipe de commissaires comptant Aziza Harmel, Astrid Sokona Lepoultier et Kwasi Ohene-Ayeh, ainsi que les conseillers artistiques Akinbode Akinbiyi et Seydou Camara et...

Pourquoi le cheval ne parle-t-il pas ? : Conte malien | Diarra, Ousmane (1960-....)

Pourquoi le cheval ne parle-t-il pas ? : Cont...

Document audiovisuel | Diarra, Ousmane (1960-....)

Au temps jadis, le cheval parlait comme nous parlons aujourd’hui. Il allait guerroyer. On ne l’égorgeait pas pour le manger. À cette époque là, il y avait un village interdit aux femmes. Celles qui essayaient d’y pénétrer périssai...

Banta et la tortue qui chante : Conte malien | Diarra, Ousmane (1960-....)

Banta et la tortue qui chante : Conte malien

Document audiovisuel | Diarra, Ousmane (1960-....)

Banta était le chasseur le plus redoutable de la savane. Tout animal qui passait à portée de sa lance pouvait se considérer comme mort, dépouillé et rôti. Banta faisait fi de l’ancienne croyance selon laquelle l’homme qui tue une ...

La jeune femme, la tourterelle et le vieux caïman : Conte malien | Diarra, Ousmane (1960-....)

La jeune femme, la tourterelle et le vieux ca...

Document audiovisuel | Diarra, Ousmane (1960-....)

Youma était une orpheline. Sa mère était morte en lui donnant la vie. Très jeune, on l’avait marié à un homme. Un homme jaloux, si jaloux qu’il avait quitté tout le monde pour aller s’installer au milieu de la forêt. Tous les soir...

Comment le lion devint Roi : Conte malien | Diarra, Ousmane (1960-....)

Comment le lion devint Roi : Conte malien

Document audiovisuel | Diarra, Ousmane (1960-....)

Le lion n'était pas le roi des animaux. Du moins, il ne l'était pas au départ. C'était plutôt Dankélé, un grand buffle noir de la savane, qui régnait sur le peuple des bêtes. Le roi Dankélé était un grand tyran, un roi qui gouvern...

Comment le lion devint Roi : Conte malien | Diarra, Ousmane (1960-....)

Comment le lion devint Roi : Conte malien

Document audiovisuel | Diarra, Ousmane (1960-....)

Le lion n'était pas le roi des animaux. Du moins, il ne l'était pas au départ. C'était plutôt Dankélé, un grand buffle noir de la savane, qui régnait sur le peuple des bêtes. Le roi Dankélé était un grand tyran, un roi qui gouvern...

Banta et la tortue qui chante : Conte malien | Diarra, Ousmane (1960-....)

Banta et la tortue qui chante : Conte malien

Document audiovisuel | Diarra, Ousmane (1960-....)

Banta était le chasseur le plus redoutable de la savane. Tout animal qui passait à portée de sa lance pouvait se considérer comme mort, dépouillé et rôti. Banta faisait fi de l’ancienne croyance selon laquelle l’homme qui tue une ...

La jeune femme, la tourterelle et le vieux caïman : Conte malien | Diarra, Ousmane (1960-....)

La jeune femme, la tourterelle et le vieux ca...

Document audiovisuel | Diarra, Ousmane (1960-....)

Youma était une orpheline. Sa mère était morte en lui donnant la vie. Très jeune, on l’avait marié à un homme. Un homme jaloux, si jaloux qu’il avait quitté tout le monde pour aller s’installer au milieu de la forêt. Tous les soir...

Loading enrichments...